Le logement à Bruxelles, vers une approche qualitative (2001)

En l’absence de statistiques officielles récentes, l’analyse du marché résidentiel bruxellois s’avère extrêmement difficile et malaisée. L’approche quantitative procure une photo intéressante mais incomplète du marché résidentiel bruxellois.

Dans notre étude, nous préconisons une approche qualitative, qui a principalement trait à l’amélioration du cadre de vie. La qualité du cadre de vie concerne des éléments tels que l’emploi, la sécurité, la qualité de l’espace public, l’environnement, la mobilité, l’urbanisme, l’aménagement du territoire ou la participation des citoyens dans la prise de décision et la culture.

La politique du logement, traditionnellement axée sur l'accessibilité des logements aux ménages à faibles revenus, doit ainsi devenir à la fois plus globale, et davantage basée sur des formes de partenariats publics-privés.

D’autre part, nous désirons mettre l’accent sur différentes initiatives positives en matière de logement, dont certaines existent dans les autres Régions du pays et pas à Bruxelles :

  • L’assurance gratuite contre la perte de revenus existe dans les deux autres régions du pays et a disparu de l’arsenal réglementaire bruxellois. Cela est bien entendu très étrange pour une Région qui place le logement en tête de ses priorités de développement. Nous demandons dès lors sa réinsertion.
  • La simplification du système des aides au logement et des primes à l’acquisition et à la rénovation. Si le système actuel des primes à l’acquisition et à la rénovation a le mérite de tendre vers la plus grande équité sociale possible - les classes de revenus les plus démunies sont privilégiées dans les quartiers les plus difficiles -, il est néanmoins très complexe. Une simplification s’impose.
  • L’harmonisation des règlements communaux d’urbanisme. Nous suggérons de s’en référer aux notes d’information techniques rédigées par le Centre Scientifique et Technique de la Construction. En matière de logement, la concurrence entre les Régions devient de plus en plus d’actualité.

La Région Flamande vient en effet de prendre des mesures de réduction de taxes et de droits qui s’ajoutent aux avantages déjà existants d’une localisation dans la périphérie flamande de Bruxelles. De plus, la Région Flamande propose un arsenal de primes et d’interventions, de type sociales ou environnementales, qui ne peuvent plus laisser les pouvoirs publics de la capitale de l’Europe indifférents.