La Ville ... (1998)

La ville est un des enjeux majeurs de cette fin de siècle.  Elle est le moteur de la croissance économique, de la compétitivité et de l’emploi.  Ses atouts et ses faiblesses se reflètent directement sur le pays.

L’aménagement du territoire - compétence attribuée aux Régions - est limité constitutionnellement au territoire des 19 communes.  Or, la Région de Bruxelles-Capitale fait partie d’un ensemble urbain beaucoup plus large : ses limites administratives ne définissent pas une entité socio-économique propre. On se retrouve trop souvent dans une situation de concurrence entre la ville et sa périphérie, alors qu’une bonne gestion de l’aménagement du territoire devrait mettre en exergue la complémentarité des deux zones. Dans ce cadre, il nous semble utile, voire indispensable, qu’une collaboration, voire une coordination, s’instaure avec les deux autres Régions du pays dans des matières communes telles l’affectation du sol, la mobilité, le logement et la rénovation urbaine.

La situation de l’espace public bruxellois, malgré les efforts louables des pouvoirs publics bruxellois, laisse souvent à désirer.  La dégradation de l’espace public urbain est considérée comme une des raisons principales de la délocalisation des habitants et des entreprises. La réhabilitation des espaces publics et de la voirie est une condition indispensable de réussite de la rénovation urbaine.

Les projets de rénovation urbaine doivent convaincre et mobiliser l’ensemble des acteurs, des entreprises aux habitants, ainsi que les différents niveaux de pouvoirs politiques et économiques.  Les projets doivent être porteur de croissance et d’espoir.