Déchets de béton cellulaire

Béton cellulaire : composition

Le béton cellulaire est un matériau de construction destiné au gros œuvre qui est particulièrement léger car composé d’environ 80% d’air (masse volumique d’environ 350 à 400kg/m³). Le gypse intervient dans la composition du béton cellulaire (de l’ordre de 1% en masse).

 

Les matériaux à base de gypse sont confrontés au problème de la lixiviation des sulfates. En effet, ces matériaux (contenant des sulfates), lorsqu’ils sont mélangés avec des déchets biodégradables, peuvent conduire à la formation de H2S, un gaz malodorant, mortel à hautes concentrations. C’est la raison pour laquelle ces matériaux sont soumis à des règles spécifiques pour la mise en centre d’enfouissement technique.

Filières spécifiques


Des filières de recyclage du béton cellulaire commencent à se mettre en place, mais elles sont pour le moment très limitées en termes de couverture du territoire et de volumes traités. 

Chap-Yt
Le projet Chap-Yt vise à produire un matériau recyclé pouvant être utilisé en substitution au sable. Plus d’infos
EKP Recycling
Une autre filière est mise en place par EKP Recycling (Jacobs Beton) qui a développé une technique afin de valoriser le béton cellulaire en construction routière. Ici, les matériaux issus de chantiers de déconstruction peuvent être acceptés car la technique est moins exigeante concernant la qualité des matières entrantes. Plus d’infos

Valorisation en tant que béton


Etant donné que le béton cellulaire est repris sous le code déchet 17.01.01, le béton cellulaire peut légalement être valorisé aux conditions même conditions que ce dernier. 

L’ARRÊTÉ DU GOUVERNEMENT WALLON DU 14 JUIN 2001 FAVORISANT LA VALORISATION DE CERTAINS DÉCHETS (M.B. 10.07.2001 - ERR. 18.07.2001) permet de valoriser des déchets non dangereux en dehors d’un permis d’environnement reprenant ces déchets (sans déroger aux autres réglementations et permis).

Mise en centre d’enfouissement technique


Le béton cellulaire peut être classé dans la rubrique des déchets portant le code 17.01.01 (béton inerte). Toutefois, pour la mise en CET de classe 3 (correspondant aux déchets inertes), le matériau doit satisfaire à un test de lixiviation prévu aux conditions sectorielles des CET de classe 3 (Voir ARRÊTÉ DU GOUVERNEMENT WALLON  DU 27 FÉVRIER 2003 FIXANT LES CONDITIONS SECTORIELLES D'EXPLOITATION DES CENTRES D'ENFOUISSEMENT TECHNIQUE (M.B. 13.03.2003).

Les critères sont souvent respectés mais il arrive que le béton cellulaire ne satisfasse pas ce test. Le béton cellulaire est alors soumis à un test de lixiviation pour la mise en CET de classe 2 (déchets non dangereux). Pour cette raison, les déchets de béton cellulaire sont généralement traités en flux séparés des autres déchets inertes.